Les jumelages

Pourquoi ?

Les jumelages entre villes constituent une ouverture vers d’autres cultures, d’autres langues et permettent de nouer des liens, notamment à l’intérieur de l’EUROPE et avec les ÉTATS-UNIS.

Comment ?

D’abord, par les échanges scolaires, qui permettent aux jeunes de se familiariser avec d’autres pays, ensuite, par les échanges sportifs, culturels, associatifs, amicaux, qu’ils soient collectifs ou individuels.
Avec qui ?

Dès 1956, Saint-Mandé s’est jumelée avec Chingford, petite ville anglaise de la banlieue de Londres (Angleterre). Par suite d’une opération de regroupement de communes. Chingford s’est trouvée englobée dans Waltham-Forest, importante agglomération de 250 000 habitants.
En 1987, après 10 années d’échanges scolaires, le jumelage de Saint-Mandé avec Concord (Massachussets-USA) est signé.
En 1989, c’est avec Eschwege, Province de la Hesse (Allemagne) qu’est conclu un nouveau jumelage.
En 2004, après de nombreuses recherches, Saint-Mandé se jumelle avec Tres Cantos, de la province de Madrid, en Espagne.
En 2011, jumelage avec Drogheda (Irlande).
De nombreux échanges sont effectués entre les délégations des villes jumelées et Saint-Mandé à l’occasion de diverses manifestations.

Pour tous renseignements

Association pour le développement des jumelages (A.D.J.)
Président : Jean-Pierre NECTOUX – Adjoint au Maire honoraire
Courriel : rp@mairie-saint-mande.fr

Waltham Forest (Angleterre)

Le site internet

Le 21 avril 1956, le Conseil décide de jumeler la commune avec la ville anglaise de Chingford.
Signature par les 2 Maires Jean Bertaud – Maire de Saint-Mandé et Vice-Président du Sénat, Aubrey Austin – Maire de Chingford et Marcelle Lazard – Présidente des Jumelages et Robert-André Vivien – Syndic de la Ville et Conseiller Municipal.
Les deux villes présentaient beaucoup de similitudes : la cité résidentielle de Chingford située dans la banlieue de Londres, en bordure de la Forêt d’Epping et comptait environ 25 000 habitants ; la cité de Saint-Mandé située dans la banlieue de Paris, en bordure du Bois de Vincennes et comptait un peu plus de 23 000 habitants.

En 1965, dans le cadre de la réorganisation de l’agglomération londonnienne, Chingford est rattachée aux communes de Walthamstow, ville d’environ 150 000 habitants, beaucoup plus industrielle que Chingford, et de Leyton, 75 000 habitants, que l’on pourrait comparer à une cité-dortoir, et qui fut la circonscription de Winston Churchill, pour former une nouvelle agglomération de 250 000 habitants… qui prend le nom de Waltham Forest.

Le jumelage établi avec Chingford continue avec Waltham Forest, mais il est évident que la disproportion entre la cité anglaise et Saint-Mandé ne facilite pas les choses.

Le 30 mars 1996, à l’occasion du 40ème anniversaire du jumelage, Patrick Beaudouin, Maire et Conseiller Général, assisté de son adjoint, Jean-Pierre Nectoux, Président de l’Association pour le Développement des Jumelages (ADJ) signe avec Doug Norman, maire de Waltham Forest et Joan Rouse – Présidente du jumelage de Waltham Forest, le renouvellement du protocole du jumelage entre les deux villes. C’est à cette occasion qu’est installée une cabine téléphonique anglaise, place Charles Digeon.

waltham

Concord (États-Unis)

Le site internet

Depuis 1977, les échanges scolaires se multiplient entre le Collège Offenbach de Saint-Mandé et le Collège « Fenn School » de Concord, ainsi que de nombreux échanges sportifs, culturels et d’individuels entre les 2 villes.

En 1986, Saint-Mandé prend contact avec la ville américaine de Concord (Massachusetts) et le 20 juin 1987, le protocole d’accord de jumelage est signé entre les deux villes, américaine et française par Robert-André Vivien – Député-Maire de Saint-Mandé – et Nina Rose – représentante de Concord.

Dix ans plus tard, le 15 mars 1997, le 10ème anniversaire est célébré et le protocole est signé par Patrick Beaudouin – Maire et Conseiller Général de Saint-Mandé, Jean-Pierre Nectoux – Adjoint au Maire et Président de l’ADJ et Gérald Sluder – Président des jumelages de Concord.

concord

Eschwege (Allemagne)

Le site internet

En octobre 1987, sous l’égide de l’A.D.J., des contacts sont pris avec la ville d’Eschwege, en Allemagne, à 200 km à l’est de Francfort, dans une région touristique, vallonnée et boisée et proche d’un parc naturel (montagne Le Hartz).
Ville de 24 000 habitants, Eschwege remonte au Moyen-Âge et a fêté son millénaire en 1974.
Le 23 septembre 1989, Robert-André Vivien, député-maire de Saint-Mandé, et Jürgen Zick, maire d’Eschwege, signent le protocole d’accord du jumelage entre les deux villes avec les deux présidents des jumelages, Alain Pouletty et Herbert Fritsche.
Une décennie plus tard, le 22 octobre 1999, Patrick Beaudouin, maire et conseiller général de Saint-Mandé, François Guérard, 1er adjoint au maire et conseiller régional d’Ile-de-France, Jürgen Zick, maire d’Eschwege, Matthias Sadowski, 1er adjoint au maire, Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire et président de l’ADJ et Herbert Fritsche, président des Jumelages d’Eschwege signent à Saint-Mandé un nouveau protocole d’accord et tiennent un premier Conseil municipal commun. À Eschwege, le 12 mai 2000, ces signatures ont été précédées par la tenue d’un second Conseil municipal commun sous la présidence des deux maires, de très nombreux élus, citoyens et employés municipaux des deux villes.
En mai 2001, à Saint-Mandé, se sont déroulés les 1ers jeux sportifs et en mai 2003, les 2es Jeux olympiques communaux à Eschwege.
À l’occasion du 15e anniversaire, Patrick Beaudouin, Jean-Pierre Nectoux, Jürgen Zick et Herbert Fritsche ont présenté le nouveau livre sur l’histoire des deux villes, bilingue et réalisé conjointement.
Mai 2005 a vu les 3es Jeux olympiques communaux se dérouler à Saint-Mandé et en mai 2007, les 4e Jeux olympiques communaux ont eu lieu à Eschwege.
En mai 2009, à l’occasion du 20e anniversaire du jumelage et des 5es Jeux olympiques communaux, Patrick Beaudouin, Jean-Pierre Nectoux, Jürgen Zick et Herbert Fritsche ont signé le nouveau protocole.
Le 27 novembre dernier, Patrick Beaudouin et Jean-Pierre Nectoux ont assisté au jubilé de Jürgen Zick après 25 ans de mandat. Le nouveau maire Alexander Heppe et Heinz Eisenhuth, président de l’Adj d’Eschwege sont venus à Saint-Mandé à l’occasion de la Fête d’automne en septembre dernier. En mai dernier, les 6e JO ont eu lieu à Eschwege.

eschwege

Tres Cantos (Espagne)

Le site internet

Visite d’une délégation de Tres Cantos à Saint-Mandé en Novembre 2002 présidé par Maria de la Poza-Ramirez – Maire de Tres Cantos – et à Tres Cantos les 9 et 10 Décembre 2003 de Patrick Beaudouin – Député-Maire de Saint-Mandé, Jean-Pierre Nectoux – Adjoint au Maire et Président de l’ADJ et François Guérard – 1er Adjoint au Maire.
La ville de Tres Cantos (située à 15 km au nord de Madrid) a été retenue pour le jumelage avec l’Espagne. La cérémonie de signature s’est tenue le 3 avril 2004 à Tres Cantos et le samedi 12 mars 2005 à Saint-Mandé.
Ce protocole a été signé par Maria de la Poza-Ramirez, maire de Tres Cantos, Patrick Beaudouin, député-maire de Saint-Mandé, Carmen Camon-Alaman, première adjointe au maire de Tres Cantos, responsable des jumelages et Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire et président de l’ADJ. Le nouveau maire de Tres Cantos, José Folgado Blanco a été élu le 16 juin 2007.
Une délégation de Saint-Mandé a été reçue.
En 2010, plusieurs échanges scolaires ont été organisés avec succès (Écoles Charles Digeon et Collège Offenbach) ainsi qu’une visite à Très Cantos.

tres cantos

Drogheda (Irlande)

Le site internet

Vendredi 9 septembre 2011, une délégation de la ville de Drogheda (Irlande) est venue signer le protocole de jumelage entre nos deux villes.
Drogheda, ville d’Irlande de l’Est située à 56 km au nord de Dublin, a un patrimoine riche tant par son histoire que par son industrie et ses habitants (28 000 habitants).

Patrick Beaudouin, maire de Saint Mandé et Kevin Callan, maire de Drogheda ont décidé de coopérer pour la défense de la Liberté et de la Paix. Ils ont signé un protocole de jumelage (accord d’échange amical) dans plusieurs domaines : économique, culturel, artistique, sportif et scolaire. Jean-Pierre Nectoux et Joan Martin, présidents des jumelages des deux villes ont aussi apposé leur signature.

Ces échanges socio-culturels contribueront à une meilleure compréhension mutuelle entre nos deux villes partenaires.

drogheda

Yanggu (Corée du sud)

Après l’Irlande, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Espagne et Israël, la ville de Saint-Mandé continue son ouverture sur le monde.

Mercredi 12 octobre 2011, Patrick Beaudouin, député-maire de la ville, a signé un protocole de jumelage avec la ville de Yanggu en République de Corée du Sud dont le maire, Chang Boum Joun et ses adjoints nous ont fait l’honneur d’être parmi nous durant quelques jours.
Arrivée mardi 11 octobre, la délégation de Yanggu accompagnée de Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire et président du comité de jumelage, a pu visiter notre ville et ses environs, les installations municipales, les écoles, les bâtiments sportifs et communaux. Ils ont admiré l’architecture et la qualité de nos infrastructures.

Ce jumelage s’inscrit, comme les autres, dans la continuité de l’action du maire pour promouvoir l’amitié entre les peuples. Pendant la cérémonie, le maire a évoqué les liens forts qui nous lient à la Corée du Sud depuis des décennies et il a rappelé le sacrifice de nos soldats morts en Corée pour défendre la liberté. « Nous partageons un devoir de Mémoire » a poursuivi Patrick Beaudouin, en total accord avec Chang Boum Joun maire de Yanggu, en signant ce protocole.
Jean-Pierre Nectoux et Suhg-Yang Park, président du conseil municipal de Yanggu, ont aussi apposé leur signature au bas de la charte de ce partenariat amical.

Yanggu, située au nord de la Corée du Sud, est une ville « où jolie nature et blessures de la guerre coexistent ». En effet, neuf des batailles les plus âpres de la guerre de Corée se déroulèrent à Yanggu, où les blessures des combats sont toujours visibles. Un mémorial a été construit en l’honneur de toutes les victimes françaises, américaines et coréennes tombées au champ d’honneur. On y trouve neuf salles d’expositions où sont exposés plus de 500 armes et de nombreux équipements militaires ainsi que des témoignages émouvants des survivants de la guerre.
Malgré son passé chargé, Yanggu est devenu un endroit où la nature est florissante.
La région de Yanggu se situe dans un bassin entouré de montagnes de plus de 1000 mètres d’altitudes. L’accès des civils à la région est limité depuis plus de cinquante ans. En conséquence, la faune et la flore locale ont pu s’épanouir en toute quiétude. Des parcours de plusieurs dizaines de km de long font découvrir les merveilles de la vie ayant émergées des cendres de la guerre.

Cet accord d’amitié-mutuelle permettra à nos deux villes, à leurs citoyens et à leur jeunesse de renforcer l’amitié franco-coréenne au travers d’échanges enrichissants dans différents domaines comme la culture, les arts, l’agriculture ou encore l’échange d’élèves ou d’étudiants. Les deux villes ont décidé de coopérer pour la défense de la liberté et de la paix.
Ce jumelage renforce notre passé commun et prépare l’avenir pour les générations futures.

yanggu

Saint-Jean d’Acre (Israël)

Le protocole de jumelage a été signé en mai 2011 à Saint-Jean d’Acre (Akko) et le 29 novembre 2011 à Saint-Mandé par les deux Maires et les deux Présidents des jumelages Patrick Beaudouin, Shimon Lankri, Jean-Pierre Nectoux et Claude Lévy.

akko

Vila Verde (Portugal)

Samedi 13 avril 2013 , Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé, entouré des membres du Conseil municipal, a eu l’honneur de recevoir Antonio Vilela, maire de Vila Verde (Portugal) et les membres de sa délégation, dont Julia Fernandes, adjointe au maire et Présidente des jumelages.

De nombreux Saint-Mandéens étaient présents pour accueillir les représentants de Vila Verde. A l’occasion d’une cérémonie extrêmement chaleureuse, qui s’est déroulée à l’Hôtel de Ville en présence de Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire, Président des jumelages, du Conseil municipal de Saint-Mandé et des membres du bureau de l’Association des jumelages, les deux villes ont officiellement scellé les termes d’un partenariat amical entre les deux communes. Pedro Lurtie, Consul général du Portugal à Paris, a vivement félicité cette initiative durant son discours.

Située au Nord-est du Portugal, à soixante kilomètres de Porto, Vila Verde « Ville Verte » compte environ 50 000 habitants. Nichée dans une région verdoyante et rurale, elle s’illustre par un grand dynamisme culturel et sportif.Sollicitée par l’association « Vila Verdense » de Saint-Mandé dont l’action est de promouvoir la danse, la musique et la culture portugaise, épaulée par Dorés Sousa, Saint-Mandénne née à Vila Verde et marraine du jumelage, la mairie a accepté ce partenariat qui prévoit d’établir une relation amicale entre nos deux villes, au-delà des relations diplomatiques, économiques, politiques, culturelles et sportives déjà nouées au niveau national.

Le maire s’est félicité de ce nouveau lien d’amitié car les Saint-Mandéens pourront découvrir ou redécouvrir toutes les richesses de la Culture portugaise à travers les échanges réciproques dans les domaines artistiques, sportifs et scolaires avec la ville de Vila Verde.

vila verde